LA CHANSON ORIGINALE DU FILM

Ghjuvan Claudiu Acquaviva


 

Liberata (à Pierre Griffi)

Alba in le corte nielle
À l’orlu di l’esistenza frusta
Spire a parolla ghjusta
Sott’ à una coltra di centu stelle

In la notte imbariata
Ci funu l’omi à viaghjà
L’assaltu era di sperà
È scuppiò cum’è una cantata

Antone, Ghjuvanni, Paulu Sà
Numucci chì vinite à gallu
A vostra vita fù rigalu
Fattu ancu à quellu ch’ùn la sà

Machje, cità, doli, surrisi
L’anni sò corsi in lu campà
Ma una pagina si stà
Aparta annant’à i vostri visi.

Liberata (à Pierre Griffi)

Aube sur les cours grises.
A l’orée de l’existence usée,
Expire la parole du  juste
Sous le regard d’un ciel étoilé.

Dans la nuit hagarde
Des hommes cheminèrent
L’espoir se changea en assaut
Pour exploser en un chant de joie

Antoine, Jean, Paul Toussaint
Prénoms qui affleurez  nos mémoires
Votre vie, pour tous, fut donnée
Beaucoup ne le sauront pas

Maquis, cités, deuils, courages
Bien des années ont apaisé nos cœurs
Mais une page têtue, elle, demeure
Ouverte à jamais sur vos visages.