Colomba, la nouvelle de Prosper Mérimée parue en 1840, est en définitive mal connue. Beaucoup en parlent mais peu l’ont réellement lue. Chacun en sait les poncifs ou plutôt le poncif : une jeune femme veut que son frère, tout juste arrivé du continent, venge la mort de leur père. Pourtant l’ouvrage est autrement plus subtil que ce pauvre résumé. Il est aujourd’hui compliqué à lire à cause de la structure du récit qui mène lentement vers un dénouement violent. Cette lenteur, qui participe aussi de sa richesse, est souvent difficile à accepter de la part d’adolescents habitués au rythme moderne qui a sacré l’instant roi. Deuxième difficulté et non des moindres : le langage de l’auteur qui, outre une syntaxe trop parfaite pour être totalement appréhendée, utilise des termes savants, des mots d’une époque quand tout adolescent scolarisé (ce qui signifiait en général d’un niveau social aisé) possédait d’amples connaissances littéraires et artistiques aujourd’hui reléguées au rang de curiosités antiques.

Pour faciliter la compréhension du récit, nous l’avons parsemé des notes qui permettront à l’élève et à l’enseignant d’aller jusqu’au bout d’une histoire qui décrit avec force détails la Corse de la Restauration. Cet ouvrage en édition bilingue sur support papier est accompagné d’un tutoriel pédagogique confectionné par Dominique Maestrali, professeur agrégé de lettres, disponible sur ce site, qui offrira aux lecteurs une description de la véritable histoire de Colomba ainsi qu’un descriptif socio-historique de la Corse à l’époque de la Restauration accompagnée d’une riche iconographie.

Les illustrations présentes dans l’ouvrage sont des eaux-fortes exécutées en 1946 par Paulette Humbert pour les éditions Marcel Besson de Grenoble. Le dessin représentant Colomba a été inspiré par une image du film Colomba réalisé par Laurent Jaoui en 2005 avec dans les rôles phare Olivia Bonamy et Grégory Fitoussi ainsi que Claire Borotra et Jean-Luc Bideau.

Gabriel Culioli.